Audi

A7

Envie d'en savoir plus sur ce modèle ou de réaliser un essai ? Vous êtes au bon endroit !

.

Un coupé 4 portes ?

Ligne fluide, profil harmonieux l’Audi A7 Sportback bénéficie de nombreuses technologies hi-tech impressionnantes. Lorsque vous la voyez, elle vous coupe le souffle. La Audi étire son élégance au long de stries finement dessinées, qui partent de sa large calandre, devenue plus agressive, pour filer jusqu’à l’arrière de celle-ci. Grâce à son toit, sculpté par un vent invisible, glisse en pente douce jusqu’au bout du coffre, pour lui offrir une fluidité rare. La nouvelle Audi A7 Sportback, longue berline de 4,97 m, assume avec une réussite magnifique son statut de coupé 4 portes

Des technologies presque futuristes

L’A7 emmène son conducteur ainsi que les passagers dans le luxe raffiné made by Audi ainsi qu’un confort exceptionnel. L’intérieur de celle-ci bénéficie de trois écrans et surtout d’un double étage de la planche de bord. Le conducteur pourra trouver très facilement le Visual Cockpit de 12.3 pouces avec une instrumentation digitale. Retrouvez également deux écran tactiles de 10.1 et 8.6 pouces installés sur la console pour vous y faciliter l’accès. L’écran du bas sert en parti à régler la climatisation et les destinations de GPS. Si l’on ajoute l’affichage tête haute, c’est parfois un peu déroutant et l’on ne sait plus où regarder.

Une A7 qui prend soin de vous

Cette Audi A7 peut être dotée de pas moins de 39 systèmes d’assistance à la conduite, qui s’appuient sur un ensemble impressionnant de scanners, de lasers et de radars à longue portée. On trouve un assistant d’embouteillage, une détection de trottoir, une caméra périphérique 3D. On a aussi un assistant de parking qui permet, depuis l’extérieur, de sortir sa voiture d’une place étroite en la dirigeant au smartphone. Lequel sert aussi à la déverrouiller la voiture et à partager sa clé.

Des motorisations différentes

L’Audi A7 est équipée de moteurs puissants, deux blocs V6 3.0 Diesel et essence, associés à la transmission Quattro. La 50 TDI (diesel), avec sa boîte 8 vitesses Triptonic à double embrayage, développe 280 chevaux et 600 Nm (0 à 100 en 5,7 s). La version essence elle, 55 TFSI, développe 340 chevaux et 500 Nm (de 0 à 100 en 5,3 s), avec une boîte S-Tronic à 7 rapports. Qu’elle soit essence ou diesel, les moteurs bénéficient d’une hybridation intéressante.

Son instinct écologique

S’appuyant sur un alterno-démarreur, à partir d’un réseau électrique de 48 volts et d’une batterie lithium – ion. Lorsqu’on ralenti à partir de 55 km/h et cela jusqu’à 160, le moteur se coupe et laisse la voiture avancer en roue libre. Par ailleurs, le système « stop & Start » se met en marche dès que l’on descend à 22 km/h et redémarre de façon fluide. Cela peut surprendre au début, car cela laisse l’impression que l’on a calé. Ce système offre une économie de 0,7 litres ce qui n’est pas négligeable. Cette Audi se laisse conduire sur les routes de montagne où l’on peut mener grand train grâce à la qualité du freinage et sa transmission Quattro. Le plus surprenant est peut-être l’aisance de cette voiture sur les routes sinueuses, alors qu’elle pèse deux tonnes. Prêt à relever le défi A7 ?